Séminaires PACAP

PACAP est un projet de recherche en design d'intégration de capteurs, développé par des équipes spécialistes de la création et des usages. Il se déroule sous forme de deux branches simultanées. La première, « Captation nomade », travaille à la mise en place d'une panoplie de capteurs intégrés sur un vêtement et adaptée à l'environnement urbain. La seconde, intitulée « Gestes appliqués », réalise un dispositif lié à l'analyse et au traitement des vocabulaires gestuels issus de la création contemporaine : création musicale, multimédia, scénique et performative.

seminaires-pacap

De la captation à la visualisation

Cité du design, École supérieure d'art et design de Saint-Étienne (ESADSE)

Ce séminaire organisé dans le cadre du projet de recherche PACAP (PAnoplie de CAPtation) propose d'étudier les capta et les data au carrefour d'enjeux esthétiques, scientifiques, philosophiques et/ou sociétaux avec pour horizon, les questions de citoyenneté et de vivre ensemble.

#1 Formes et pouvoirs des données

La première partie du séminaire, le 8 décembre 2015, abordera le sujet sous l'angle de la génération / captation de données. Qu'elles soient personnelles ou économiques, politiques, environnementales, quelles valeurs ont les données captées ? Que deviennent-elles, comment sont-elles traitées, triées, analysées dans le cadre du data mining industriel ou, au contraire, d'initiatives citoyennes visant à améliorer « l'habitabilité » du monde ? Qui est propriétaire des traces que nous laissons sur le Web (ou dans le monde) et qui sont captées ? Comment l'intelligence collective peut-elle tirer profit de cette nouvelle matière à disposition ? Le deuxième volet, le 27 janvier 2016, abordera plus particulièrement la question de la visualisation des données.

#2 Formes et pouvoirs des visualisations de données

Le deuxième partie du séminaire, 27 janvier 2016, questionnera la visualisation / représentation de données. En tant qu'ensemble de techniques scientifiques et de communication et en tant qu'image avec son esthétique propre, la visualisation de données est un vaste champ de recherche au croisement de la science, du design et de l'art avec pour fonction de découvrir, explorer, démontrer ou expliquer. Quelles combinaisons structurelles, techniques et esthétiques sont mises en jeu dans les visualisations de données ? En quoi agissent-elles sur les processus de perception et de cognition ? Quelles différences peut-on déceler entre la méthode de production de ces images en sciences humaines et en design ?

----------------------------------------------------------------

PROGRAMME DU MERCREDI 27 JANVIER 2016

10h - 12h30 AUDITORIUM MARC CHARPIN - CITÉ DU DESIGN
Conférences ouvertes à tous (étudiants, chercheurs, designers, etc.)

10h. Martin Grandjean (Chercheur en histoire contemporaine à l'Université de Lausanne et porte-parole d'Humanistica, l'association francophone des humanités numériques)
Entre fascination et préjugés, la visualisation de données en sciences humaines et sociales En SHS, dans un champ où le format textuel reste le mode d'expression scientifique par excellence, la visualisation de données reçoit un accueil particulier. Entre fascination béate de certains face à des visuels impressionnants et rejet de principe de ceux qui soupçonnent une potentielle manipulation statistique, le sujet ne laisse pas indifférent et questionne les « bonnes pratiques » d'une discipline très graphique qui doit être adaptée aux spécificités de chaque champ de recherche. Cette intervention propose une typologie critique des usages de la visualisation de données en SHS au travers d'un certain nombre d'exemples tirés de recherches typées « humanités numériques ».

11h. Wouter Van Den Broeck (Designer nouveaux médias et diplômé en informatique, son travail s'oriente sur les interfaces entre données et usagers en combinant une culture scientifique et design).
Le design des visualisations scientifiques : témoignage du front Les visualisations de données s'inscrivent dans un contexte scientifique, répondent à des objectifs précis, relèvent des défis scientifiques, techniques, ou autres et suivent des stratégies de développement et de design pour atteindre un résultat final. À travers ces différents critères, Wouter Van Den Broeck présentera trois de ses projets de visualisations de données.

----------------------------------------------------------------

PROGRAMME DU MERCREDI 8 DÉCEMBRE 2015

10h30 - 12h30 AUDITORIUM MARC CHARPIN - CITÉ DU DESIGN
Conférences ouvertes à tous (étudiants, chercheurs, designers, etc.)

10h30. Laurence Allard (Maître de conférences, Sciences de la Communication, IRCAV-Paris 3/Lille 3, sociologue des usages numériques)
Des données qui donnent du pouvoir : contre-faire l'internet des choses
À l'heure de l'extension de la connexion à toute chose et des mégadonnées qui en résultent se pose de façon plus pressante la question du monde dans lequel nous voulons être connectés. Une forme de réponse possible soucieuse de prolonger les promesses inachevées d'une première révolution numérique du pouvoir-dire est de contre-faire l'internet des choses imposant des usages privatistes et datavores au profit d'une récupération de la puissance de calcul et du pouvoir des données au sein de la société civile.

11h30. Thomas Bizet (Doctorant-chercheur, IRJS-Paris 1 Panthéon- Sorbonne, sur l'évolution juridique de la vie privée dans le contexte des Big datas)
La tentation des données : enjeux et limites de la captation des données
Le numérique a dévoré le monde. L'Homme est devenu un document comme les autres, une donnée comme les autres. La captation de ses mouvements, de ses comportements - parfois imperceptibles à lui-même - et l'anticipation de ses désirs amènent à redéfinir l'articulation entre l'exploitation des données et la protection de la vie privée.