Data Collector

Random(lab) ESADSE / Cité du design / CIEREC-UJM

pacap-data-collector
pacap-data-collectorData-Collector Random(lab)Data-Collector©Random(lab)Data-Collector Random(lab)Data-Collector©Random(lab)Data-Collector Random(lab)Data-Collector©Random(lab)Data-Collector Random(lab)Data-Collector©Random(lab)Data-Collector Random(lab)Data-Collector©Random(lab)Data-Collector Random(lab)Data-Collector©Random(lab)Data-Collector Random(lab)Data-Collector©Random(lab)Data-Collector Random(lab)Data-Collector©Random(lab)
Avec GRAME, INRIA, LIRIS, Biin, Ville de Saint-Étienne, Saint-Étienne Métropole, Région Auvergne-Rhône-Alpes, Ministère de la Culture et de la Communication, UNESCO Saint-Étienne Ville de design. IPEm est réalisé grâce au soutien financier du Programme Avenir Lyon Saint-Étienne de l'Université de Lyon, dans le cadre du programme « Investissements d'Avenir » (ANR11IDEX0007).


PACAP est un projet de recherche en design d'intégration de capteurs, développé par des équipes spécialistes de la création et des usages. Le projet, démarré en mai 2015 et arrivé à échéance en juin 2016, se déroule sous forme de deux branches simultanées. La branche « Data Collector » travaille à la mise en place d'une panoplie de capteurs intégrés sur un vêtement et adaptée à l'environnement urbain. L'autre branche intitulée « Gestes appliqués » réalise un dispositif lié à l'analyse et au traitement des vocabulaires gestuels issus de la création contemporaine : création musicale, multimédia, scénique et performative.

PACAP branche Data Collector

L'objectif de cette branche est de concevoir un outillage de captation expérimental et mobile, dont les données doivent être restituées de manière rapide, souple et accessible pour l'utilisateur. Cette panoplie intègre des capteurs d'air (CO2, particules fines, poussière, humidité), d'électricité biologique (rythme cardiaque, température, activité musculaire, geste), de géolocalisation (position GPS, altitude, trajet/parcours), de lumière (intensité, ombre, teinte, ultraviolet), de mouvement/orientation (déplacement, vitesse, accélération, ralentissement, immobilité), de son (fréquence, vibration, volume sonore) ainsi qu'un compteur Geiger (radioactivité ambiante). La branche Data Collector se déploie en différentes étapes de prototypages, de tests et d'analyses de résultats jusqu'en juin 2016. La première phase réalisée de mai à septembre 2015 à déterminé l'ensemble des capteurs en tenant comptes des protocoles de sortie et des interfaces de chacun pour obtenir un ensemble cohérent et efficient. Cette panoplie intègre des capteurs d'air (CO2, particules fines, poussière, humidité), d'électricité biologique (rythme cardiaque, température, activité musculaire, geste), de géolocalisation (position GPS, altitude, trajet/parcours), de lumière (intensité, ombre, teinte, ultraviolet), de mouvement/orientation (déplacement, vitesse, accélération, ralentissement, immobilité), de son (fréquence, vibration, volume sonore) ainsi qu'un compteur Geiger (radioactivité ambiante). L'interface de visualisation, développée avec Processing en version alpha et portée sur Android, permet actuellement d'obtenir les relevés en temps réel (toutes les secondes) des capteurs connectés. Nous envisageons un développement Web en javascript via Meteor.

Description du « Data Collector »

Objectifs du Data Collector :
- proposer un outil pour des mesures nomades
- partager des connaissances
- donner des références
- produire des éléments d'analyse
- informer les citoyens et inciter à agir et à changer les
comportements

Le Data Collector est un gilet connecté destiné à récolter des données environnementales. Conçu comme un outil d'alerte, il est porté par un « éclaireur », c'est-à-dire une personne souhaitant s'impliquer dans la surveillance de la qualité de son environnement.

Le Data Collector n'est pas un vêtement anodin que le porteur revêt au quotidien. C'est un dispositif porté à dessein dans le cadre de « missions » que l'éclaireur se sera fixées comme, par exemple, celle de scanner une partie d'un territoire.

Le Data Collector a la capacité de croiser les données en direct et peut rendre lisible, via une interface de téléphone, la concordance de certaines données.

Le mode « automatique » du Data Collector déclenche l'envoi de tweets (via smartphone) sur un compte dédié lorsqu'un seuil significatif est atteint par certains capteurs. Le mode « éclaireur » laisse au porteur le soin d'envoyer des infos ou des comptes-rendus sur le réseau lorsqu'il le juge utile.

L'éclaireur pourra partir seul ou en groupe afin d'augmenter la pertinence des données captées. Le glanage simultané de données signifiantes par une dizaine de gilets a plus de chance d'atteindre la mesure exacte qu'un gilet isolé.

Le Data Collector n'a pas valeur de preuve scientifique ou même juridique. C'est avant tout un objet critique conçu pour redonner une lecture à la fois sensible et objective de l'environnement.

L'équipe de Data Collector: Les étudiants ESADSE :
Camille DarondelDeHayes, Oleksandra Gerasymchuk, Chloé Pelletier Chercheurs : Johann Aussage, Damien Baïs, Vincent Gobber, David-Olivier Lartigaud, Olivier Peyricot, Jacques-Daniel Pillon, Nicolas Roesch, Fabrice Sabatier. Remerciement : Philippe Colantoni (UJM), Brice Cruchon (Dracula Technologies), Florian Traulle (Salomon)